Accueil  > santé > Santé psychologique > Psychogénéalogie > Origine de l'inefficacité de la psychanalyse

Origine de l'inefficacité de la psychanalyse


Après avoir entendu les témoignages de ses patients concernant les abus sexuels qu'ils avaient subis, et avoir lu les livres de Tardieu (études médico-légales sur les attentats aux mœurs 2 ), de Brouardel (Les attentats aux mœurs 3 ) et de Paul Bernard (Des attentats à la pudeur sur les petites filles), Freud a adopté la théorie de Charcot qui considère que les maladies mentales viennent de traumatismes enfantins provoqués par le comportement toxique des adultes.
En avril 1896, il donne une conférence à Vienne dans laquelle il utilise les termes « viol », « abus », « attaque », « agression », « traumatisme » « séduction » ; l'accueil fut glacial, on lui conseilla de ne pas publier ce texte, il venait de « troubler le sommeil du monde » (sic Freud), de mettre à jour des non-dit, il se retrouva seul, ostracisé (ostracisme : bannissement d'un citoyen devenu suspect).
Plus tard, Freud renie sa théorie disant que les scènes traumatisantes ne sont que des fantasmes imaginés par les patients. 4

L'humanité est toujours endormie. Tant que la psychanalyse reste avec cette vieille théorie éculée, elle sera inefficace.

haut de page