Accueil  > arts > cinéma > Mes films > El Topo

El Topo
Alexandro Jodorowsky - 1970


Quand je crée cette page, je viens de revoir El Topo après plusieurs années, avec un niveau de réception différent.
Je ne me souvenais que de la scène du quatrième maître dans le désert, qui se tue lui-même en disant avant de mourir : « Tu as perdu. »
C'est une scène pivot, El Topo rentre en crise et arrête la compétition.

Maintenant, et peut-être après avoir vu "Santa Sangre", c'est frappant comme Alexandro fait prendre conscience qu'une religion basée sur des livres sacrés mals interprétés, finit toujours par dégénérer et produire des monstruosités comme les camps de concentration.
Dans "Santa Sangre" c'est le culte d'une fillette violée et amputée des deux bras, schéma qui se répètera pour la mére de Fénix qui le poussera à le reproduire sur Alma la muette.
Dans "El Topo", c'est la messe de la roulette russe truquée, quand le franciscain change la fausse balle pour une vrai et que le gamin se tue, il y a eu à ce moment dans la salle de cinéma, un profond malaise collectif.
Quelle claque, c'est évident que les premières victimes de ces monstruosités sont les enfants innocents. Ce message est toujours d'actualité, la façon dont les parents encore aujourd'hui traitent les enfants, ressemble beaucoup à ça, basée sur des croyances et des conceptions de la vie obsolètes et éculées, les névroses des parents deviennent des phylosophies qu'on veut transmettre à tout prix.

haut de page