Accueil  > santé > Santé psychologique > Psychogénéalogie > Introduction

Introduction
à la psychogénéalogie


Après ces milliards d'années d'évolution, la vie est la forme la plus évoluée et la plus complexe que l'univers ait produit ; la vie est la crème de la crème de l'univers, la cerise sur le gâteau, et nous en sommes une des manifestations.
L'univers t'a produit, tu es une manifestation de la vie unique, qui ne s'est jamais produite auparavant, et qui ne se reproduira plus jamais après toi ; donc si tu es là, c'est pour quelque chose, ton existence fait partie de cet incroyable et incommensurable mécanisme cosmique. Si tu n'étais pas là, l'univers ne serait pas pareil, il n'aurait pas la même forme.
Nous sommes nés des étoiles, nous sommes donc consubstantiels au cosmos.
Mais nous ne sommes pas un morceau de ce cosmos comme un morceau de photographie, nous sommes une individualité qui en contient toute la structure et l'essence, comme un morceau d'hologramme en contient encore toute l'image (l'hologramme ayant cette particularité extraordinaire qu'on peut couper un morceau qui à lui seul restituera l'image intégrale) ; et cette individualité vibre des sensations que nous avons de notre existence et de son identité cosmique.
De plus, la différence entre les autres êtres vivants et l'être humain, c'est que le niveau de complexité qu'a atteint notre cerveau et sa dimension spirituelle évoluée lui permettent d'être conscient de cette consubstantialité cosmique.
Mais cette conscience ne nous vient pas naturellement, si elle ne nous est transmise générationellement.
Par exemple : l'être humain a un cerveau et des organes vocaux (innés) capables de développer la parole, mais seulement si le langage (acquis) lui est transmis par des adultes qui se communiquent avec lui. L'épanouissement de l'inné, dépend du façonnage par l'acquis ; l'être humain est générationel.

Les sensations que nous avons de notre existence, et tout ce que nous ressentons ou exprimons par nos langages corporels, sexuels, émotionnels et mentaux, dépendent entièrement de la façon dont cette conscience nous a été transmise par les adultes qui nous ont accompagnés depuis notre Zygote.
Quand ces adultes sont sains et équilibrés, on arrive à la joie de l'existence, à l'euphorie de la vie, c'est le paradis ;
mais quand ces adultes sont malades et déséquilibrés, alors la transmission de la conscience est oubliée, voilée, obscurcie, déformée ou niée, la famille devient un lieu d'angoisse, c'est l'enfer.
L'adulte adopte un comportement toxique qui dépasse les capacités de compréhension de l'enfant, abuse de sa fragilité naturelle et lui provoque des traumatismes, des limites, des défenses et des dévaluations.

haut de page