Accueil  > arts > cinéma > Mes films > Labyrinth

Labyrinth
Jim Henson (1986)

Jennifer Connelly, David Bowie et les Muppets


Ce film est le frère de Dark cristal, dans lequel il n'y a pas d'être humain acteur, que des Muppets.

sur www.ciao.fr Dusart62 donne un très riche descriptif de ce film mais il va me rester encore beaucoup de choses à dire rire

Le script sur forbowie.tripod.com

Un conseil, surtout ne pas voir ce film en version française, dans la version DVD le choix des voix est complètement raté, Sarah qui est en pleine crise d'adolescence, précoce, a déjà une physionomie de femme et la voix qui va avec dans la version originale, en version française, elle a une voix de petite fille, c'est idiot, pareil pour la voix du gnome hoggle qui est certes grasse et éraillée comme son visage, mais pleine de tendresse et de sensibilité, alors qu'en français elle est vulgaire et inexpressive comme s'il était un gros beauf.

En comparent les versions anglaises française allemande espagnole et italienne, je comprends que le doublage est fait dans un but commercial, pour plaire au spectateur étranger dans un langage qui lui correspond, mais plutôt pour une masse de consommateurs de malbouffe de supermarchés que pour des cinéphiles sensibles et cultivés, avec une couleur qui correspond à sa culture pour qu'il se sente chez lui, plutôt pour ne pas le déranger dans sa pauvreté culturelle que pour le bousculer un peu et lui enrichir l'esprit ; c'est d'autant plus évident pour la voix du ver dans le mur, qui en version original a une couleur un peu synthétique avec une réverbération comme si, vivant dans un mur, sa voix gardait la couleur caverneuse et les résonances de son logis.

Voici un court extrait dans chacune des cinq langes, c'est le passage quand Sarah dit au ver qu'il n'y a aucune ouverture dans les murs, le ver lui dit qu'il y en a une juste devant, Sarah ne voit rien, le ver lui répond :
« Of course there is. You try walking through it. You'll see what I mean »
Que je traduirais par :
« Bien sûr qu'il y en a. Essaye de passer à travers. Tu verras ce que je veux dire »

Version anglaise
Version française
Ici le ver a perdu sa petite voix aiguë, beaucoup moins chantante, et « C'est pas sorcier non » c'est typique d'une mise ou goût de la langue qui n'a plus rien à voir avec le texte original.
Version allemande
presque bon, il manque seulement la couleur caverneuse.
Version espagnole
Accent trop purement espagnol
Version italienne
Ça semble mal récité, sans l'image on verrait plutôt un personnage qui gesticule en parlant comme tout bon italien, alors que le vers ne bouge que la tête, il n'a pas de bras.

Et d'ailleurs pourquoi vouloir absolument donner la couleur locale de la langue au doublage, alors que tous les personnages de Labyrinth parlent des formes différentes d'anglais, de l'argotique au pur anglais rafiné, et que j'essaierai d'étudier au fur et à mesure de leur apparition.

J'ai aussi le DVD zone 1 avec toutes les paroles des chansons dans le sous-titre anglais.
Il n'y a pas de version française dans ce DVD ni de sous-titres français.

Ce film est un chef-d'oeuvre pour mille raisons, je vais lâcher sur cette page tout ce que j'ai sur le coeur.

Quand ce film est sorti, j'ai vu à la télé un petit morceau de la bande annonce, la scène à la fin dans les escaliers sans haut ni bas, juste le moment ou Jareth marche tête en bas sous un palier et bascule vers le haut face à Sarah

Labyrinth-escalier-01.jpg

Labyrinth-escalier-02.jpg

Labyrinth-escalier-03.jpg


ça a fait tilt, j'ai eu une forte envie instinctive de voir ce film, je suis aller dans le cinéma rue de Bretagne (Paris, qui a disparu depuis) et ça a été un choc terrible (je ne savais pas qu'il y avait des Muppets dans Labyrinth) la surprise de la scène dans la chambre au début m'a cloué, quand Sarah s'énerve sur son petit demi-frère Toby qui pleure, et qu'elle est tenté de prononcer une phrase magique d'un de ses livres dans lequel elle est plongé, un monde parallèle endormi va se réveiller.

Labyrinth-chambre.goblins.01.jpg


Mais comme Sarah a toujours du mal à se souvenir précisément des bouts de phrase qu'elle lit dans son livre, continuant à s'énerver sur Toby, elle pousse une tirade qui est bien loin de la formule magique, et les goblins s'impatientent.

Labyrinth-chambre.goblins.02.jpg

Même le sous-titre anglais du DVD zone 1 ne rend pas le bon texte qui est :
« I WISH THE GOBLINS WOULD COME TAKE YOU AWAY RIGHT NOW!" THAT'S NOT HARD IS IT?! »

Quand enfin Sarah va prononcer exactement la formule, le processus s'enclenche, elle bascule dans son imaginaire et tous les personnages de son livre apparaissent.

Ce film fait référence à d'anciens films, inspiration, copie, parfois très subtilement, je ferait des parallèles au fur et à mesure des scènes.
L'exposition Il était une fois Walt Disney a bien montré que Walt et son équipe on trouvé leur inspiration dans l'imagerie des fables mythes et légendes d'Europe, il n'y a pas scandale à repomper dans l'imagerie de Walt Disney, ça n'est que juste retour des choses, et n'est-ce point ça l'art, influences mutuelles perpétuelles.

Première scène, le jardin public, Sarah arrive en courant

Labyrinth-intro-pont.jpg


des arbres, du gazon, un étang, deux cygnes qui nagent, un pont de pierres,
première scène de Alice au pays des merveilles

Alice-intro-pont.jpg


Page en travaux


Ludo
Quand plus tard, j'ai vu le film La fiancée de Frankenstein, j'ai reconnu la même façon de parler, primaire avec pas beaucoup de mots, de la créature de Frankenstein et de Ludo.

Scène du bal
Sarah veut fuir, elle arrive devant un miroir, prend une chaise et la jette dessus ; tout le décor s'écroule, Sarah chute parmi les objets qui flottent

Labyrinth-sarah-chute.objets.flottants.jpg


comme Alice quand elle tombe en voulant suivre le lapin

Alice-chute.objets.flottants.jpg


idem à fin de la scène des escaliers, Sarah après avoir sauté dans le vide chute au milieu des morceaux des pierres qui flottent

Labyrinth-sarah-chute.escaliers.jpg




La dernière scène de la grosse fête dans la chambre de Sarah, quand Sir Didimus qui a l'air de se sentir seul demande :
« Y a t-il quelqu'un pour faire un scrabble ? »
ça me fait penser à la dernière réplique clin d'oeil de Sherlock Holmes dans Le chien des Baskerville proposant à son camarade de prendre un gâteau :
« A muffin ? »

Page en travaux


- Un site qui donne des précisions sur des éléments du film et des détails des scènes :
http://labyrinthfilm.com/facts-and-trivia/
- wikipedia :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Labyrinthe_%28film%29

haut de page