* Qatsi.eu - Pas de caviar pour tante Olga

Accueil  > arts > cinéma > Mes films > Pas de caviar pour tante Olga
Pas de caviar pour tante Olga

Un film français que j'ai dû voir à la télé, dont j'avais enregistré le son sur un magnétophone à bande que j'avais beaucoup réécouté, que j'ai malencontreusement effacé par la suite et dont je n'arrivais pas à retrouver le titre ni la trace parmi les filmographies des différents acteurs suivants.

Avec entre autre :
Rellys dans le rôle d'un commissionnaire de gare, Francis Blanche, Denise Grey

Puis le miracle de l'internet a fini par se produire, Descriptif sur www.cinemotions.com

Une scène

Une religieuse accompagnant une petite fille, Lili : "Je crois qu'voilà ta maman"
Rosa la maman de Lili : "Lili Lili ! Oh Lili ma chérie, ah ma p'tite Lili"
Lili (Débrouillarde et effrontée, à la soeur) : "C'est cette dame là ma maman ?"
Rosa : "Tu r'connais pas ta maman mon bébé , Oh ma soeur, elle reconnait pas sa maman"
La soeur : "Ça n'a rien d'extraordinaire, depuis qu'vous nous l'aviez confié, c'est à peine si en huit ans vous êtes venu la voir trois fois ; je m'étonne même que vous, vous l'ayez reconnu."
Rosa : "Ah bah une gamine avec une soeur ça s'remarque forcément ; et pis moi j'suis très physionomiste quand j'ai vu quelqu'un une fois, alors elle trois fois vous pensez. Ah ma Lili tu n'embrasse pas ta maman dis ?"
Lili : "J'ai pas envie, j'aimerais mieux manger. Dis, tu m'emmèneras au restaurant ?
Rosa : "Bien sûr mon ange. J'vais m'marier, avec mon nouvel ami, à l'étranger, on va partir tous les trois ensembles, un monsieur très bien et tout et tout mon nouvel ami, tu vas avoir un beau papa tout neuf."
Lili : "Mais pour quoi faire ? J'aime mieux l'premier"
Rosa (énervée) : "Mais tu sais même pas qui c'est l'premier, tu l'connais même pas"
Lili : "Ça fait rien, j'l'aime mieux quand même !"
Rosa : "Ah non mais c'qui faut pas entendre !"
La soeur : "Au revoir Lili, et écris-moi de temps en temps."
Lili : " Oui, j'vous enverrais des belles cartes postales."
La soeur : "C'est ça, et bon voyage."
Rosa : "Merci encore ma soeur."
La soeur : "Veillez bien sur elle, n'la perdez pas en route."
Rosa : "Soyez tranquille ma soeur. (à Lili) Aller prends ta valise."
Lili : "Elle est là."
Rosa : "Viens ma chérie, viens dépêche toi."

Lili et sa mère vont à la gare, Rosa a rendez-vous avec son nouvel ami pour partir à l'étranger et se marier comme il lui a promis. Elles attendent assisses à une table, Lili demande à sa maman :
"Dis, il s'appelle comment mon papa ?
- J'en sais rien !"
Lili fouille dans le sac à main de sa mère à son insu et lui chipe son tube de rouge à lèvres. Quand Rosa s'en aperçois :
"T'as pris ça où ?
- Dans ton sac.
- T'es pas un peu folle !"

Le tube contient un microfilm caché à l'intérieur.
Pendant tout ce temps, une message ne cesse de passer par les Haut-parleurs de la gare :
"On demande Monsieur Hector Dumont-Fréville, au buffet de la gare"
Et Rosa se fait à part la remarque :
"Ah on le saura qu'on demande Monsieur Hector Dumont-Fréville, au buffet de la gare"
Lili harcèle sa mère : "Il s'appelle comment mon papa, il s'appelle comment ?"
Au bout d'un moment Rosa excédée lui réponds :
"Ah tu m'énerve à la fin, ton papa il s'appelle... (elle réfléchit une seconde) Hector !"
Lili : "Hector ! C'est un nom marrant ça, Hector mon papa Hector..."

Le nouvel ami de Rosa (un mafieux) arrive, sa mission : Récupérer le microfilm et supprimer Rosa. Il se fâche de la présence de Lili non convenue et dérangeante. Il convainc Rosa de laisser Lili chez ses grands-parents (Patache) à Lyon. Elle la confie à un commissionnaire (Reyllis).

Près de la gare dans la rue, une dame impatiente avec un carton à chapeaux, attends son fiancé qui doit venir la chercher en voiture (le fameux Hector Dumont-Fréville de l'annonce dans la gare). Quand il arrive (en retard), elle, énervée d'avoir attendu lui fait une scène. Coïncidence, elle prononce son prénom juste au moment ou Lili et le commissionnaire passent à côté d'eux sur le trottoir. Lili qui n'a pas les oreilles dans sa poche interpelle Hector :
" Hector ! mon papa Hector, j'tai retrouvé !"
La fiancée interrogative se voyant déjà cocue, Hector ne sachant que dire, le commissionnaire tire Lili avec lui, ils s'éloignent. Re scène de ménage.

Plus tard, avant d'arriver chez les grand-parents de Lili, le commissionnaire (alcoolique) s'arrête dans un bar, commande un Julienas.
Lili dessine sur la vitre du bar avec le tube de rouge à lèvre de sa mère qu'elle a tout de même réussi à lui chipper.
Le commissionnaire : "Qu'est ce que tu fais ?
- J'dessine à manger. Moi aussi j'en veut un julienas !"

Arrivée chez les grands parents M. et Mme Patache, lui, communistes exalté adorateur de Jaurès, sa femme , simple, essayant de le calmer :
"Tu vas t'faire péter une veine"


Hector Dumont-Fréville passe dans la rue sous la fenêtre des Pataches, Lili l'apercevant :
"Hector, c'est mon papa Hector !"
Le père Patache hèle Hector par la fenêtre :
"Hector !
- qui ça, moi ?
- Oui vous. Vous vous appelez bien Hector non ?
- Euh... oui.
- Et bien alors montez !" ... etc

De l'autre côté, dans le train, le nouvel ami mafieux réclame le microfilm à Rosa qui fouillant désespérément dans son sac ne peut lui remettre, il se fâche et la frappe à mort.

Tout ce qui me reste après c'est que les Parent d'Hector, les Dumont-Fréville sont des industriels de la soie à Lyon, Denise Grey étant madame Dumont-Fréville.

Monsieur Dumont-Frévile père aime jouer à la guerre avec une maquette de champ de bataille. Madame excéder fini par tout renverser. Monsieur tout triste : "Ma guerre, ma guerre"

Francis Blanche est le père de la fiancée d'hector, il fait des jeux de mots quand ils arrivent :
"Ah voilà les amoureux comme disait Shakespeare, Shakespeare que vous avez fait un bon voyage"
La fille rassurant Hector que son père fait toujours des blagues.
le père : "ah ! à propos de blague, j'espère que vous avez pensez à la blague de fiançaille"

Il me reste aussi une bribe de musique, je ferais peut-être un midifile plus tard.

J'aimerais tellement revoir ce film.

haut de page