Accueil  > arts > Tarot

L'essentiel sur le
Tarot
de Marseille

Selon ce que j'ai étudié auprès d'Alejandro Jodorowsky, le Tarot de Marseille est une oeuvre anonyme créée en Espagne au XIVe siècle par des mystiques oecuméniques des trois religions monothéistes, Juifs, Chrétiens et Musulmans, et serait arrivé en France par Marseille.
On y trouve aussi des symboles d'autres cultures comme l'oiseau Phénix dans le quatre de Denier et le deux de Coupe. Le Tarot de Marseille est un langage optique.

Le Tarot de Marseille restauré par Alejandro Jodorowsky et Philippe Camoin www.camoin.net dans lequel a été réhabilité entre autre la couleur verte symbole de l'Islam.

Pour en savoir encore plus sur le tarot de Marseille, visite le site de Barbara, une des élèves de Jodo qui lui fait le plus honneur www.ecoledutarot.com

Quelques principes de base essentiels

On ne doit pas enfermer les arcanes du Tarot dans des interprétations figées ;
chaque carte peut être interprétée à l'infini, aussi bien complètement négative que complètement positive.
Bouddha a dit : "La vérité c'est ce qui est utile". Il faut d'abord trouver l'interprétation la plus positive avant de se permettre d'en faire des négatives.

C'est une grave erreur que de se servir du Tarot pour dire l'avenir, programmer un futur dans l'inconscient d'une personne est criminel, c'est une prise de pouvoir.
La personne qui vient se faire tirer les Tarots doit être traitée avec une attention bienveillante, sans la juger ni la critiquer.
« Un être humain est un puits très profond, personne ne peux savoir ce qu'il y a au fond du puits, arrêtez de critiquer ! »

On ne doit pas chercher à faire pendant la consultation, aucune forme de relation sociale humaine.

On doit être impersonnel et se dédier à aider la personne à améliorer les conditions de vie qui la préoccupent, en faisant le moins possible de projections personnelles.

Les symboles

Le Tétramorphe, les quatre énergies de la carte 21 LE•MONDE (voir les cartes du Tarot), à l'origine représente les quatre animaux ailés tirant le char de la vision d'Ezéchiel (Ez 1 ; 1-14) que l'on retrouve ensuite dans l'Apocalypse de Saint Jean (Apoc; 4 ; 7-8), se retrouvent peintes et sculptées dans les cathédrales comme à Notre-Dame de Paris aux extrémités de la base des deux séries de six des douze apôtres, de chaque côté du grand portail central,
de gauche à droite et avec la symbolique [personnage] - [As dans le Tarot] - [centre énergétique] - [état sublime] - [élément] - [doigt de la main] - [Animal mythique] - [apôtre] :

L'Aigle - L'épée - mental intellect - tout vide - l'air - index - Elfe - Saint-Jean

Notre-Dame de Paris grand portail évangélistes tétramorphe Aigle

L'Ange - La Coupe - émotionnel - tout plein - le feu - majeur - ? - Saint-Matthieu

Notre-Dame de Paris grand portail évangélistes tétramorphe Ange homme

Le Veau ou le Boeuf - Le Denier - Corporel - tout abondant - la terre - auriculaire - Gnome - Saint-Luc

Notre-Dame de Paris grand portail évangélistes tétramorphe Veau boeuf

Le Lion - Le Bâton - sexuel créatif - tout concentré - l'eau - annulaire - Salamandre - Saint-Marc

Notre-Dame de Paris grand portail évangélistes tétramorphe Lion

On trouve aussi dans l'église de Monléon-Magnoac (65670) des pièces individuelles de mobilier représentant les quatre évangélistes (sculpture en pied) accompagné de leur symbole du tétramorphe correspondant, ainsi que des figures allégoriques comme "La Tempérance" (mur de droite vers l'hôtel) et "La Justice" à qui il manque la balance (mur de gauche près de l'entrée) toutes deux d'un style très proche des cartes du Tarot de Marseille.

Sur la page Wikipédia/Évangélistes plusieurs représentations

Alejandro a aussi trouvé un principe qui se répète partout dans le Tarot et aussi dans la nature et les symboles divers : Prenons notre main, mis à part le pouce, dans les quatre doigts il y en a trois presque pareils: l'index, le majeur et l'annulaire, et un différent, l'auriculaire ; puis dans les trois presque pareils, il y en a deux pareils : l'index et l'annulaire, et un différents : le majeur.
Pernons notre tête, les oreilles, les yeux et le nez sont tros presque pareils car constitués de deux trous, la bouche est différente avec un seul trous ; les oreilles et les yeux sont pareils : trous écartés, le nez est différent : trous rapprochés. La vièrge Marie est différente de la trinité, dans la trinité, le père et le fils sont des personnages, le saint-sesprit est différent

haut de page